mardi 19 juillet 2016

Attentat de Nice: l'hypocrisie musulmane - ou: Ce que les mécréants Occidentaux devraient savoir sur la compassion des musulmans.


La presse:
- "Les principales associations musulmanes de France condamnent l'attentat de Nice"
- "L’université Al Azhar du Caire, plus haute autorité de l'islam sunnite, condamne l'attentat de Nice"
- "Attentat de Nice : la prière des musulmans de Narbonne"

1 Les droits du défunt non-musulman

Aucune équivoque possible: "un musulman a parfaitement le droit de suivre le cortège funèbre d’un proche non-musulman". Cette affirmation interdit de facto de prier pour lui, alors même qu'il s'agit d'un parent.

Le même site nous apprend au passage que "si vous voyez un cortège funèbre, levez-vous". Mais ce n'est pas pour les raisons que vous croyez: c'est juste parce qu'il faut témoigner à Allah tout le respect que chaque musulman lui doit.

2 Le musulman peut-il prier pour sa mère morte non musulmane?

"Allah ne permet pas aux croyants de demander pardon pour les infidèles. Il n’est donc pas permis de demander pardon pour un idolâtre".

3 La présence aux obsèques d'un parent non-musulman

"Il [le musulman] doit y aller et assister à l'enterrement"
Mais "si le prêtre commence à faire un discours",
"il doit détester cela dans son coeur" et "s'il part alors c'est encore mieux".

Le même site dit dans une autre fatwa dit qu'il n'est "pas permis d'observer une minute de silence" en mémoire des morts et qu'on peut "prier pour les morts musulmans, faire l'aumône en leur nom, mentionner leurs bons actes et s'abstenir d'en évoquer les mauvais[1].

4 Convertis: la mort de parents non-musulmans

Petite nuance lorsqu'il s'agit des parents non-musulmans d'un converti:

"Pour ceux dont les parents sont décédés, il faut garder beaucoup d’espoir. Dans notre relation à leur sujet, il y a l’aspect apparent et l’aspect caché. S’ils sont décédés en apparence comme des non-musulmans, il se pourrait bien cependant qu’ils aient pu, au dernier moment, être touchés par la grâce d'Allah, et qu’ils soient, dans le secret, morts comme des musulmans. Allah, dans Sa grande miséricorde, peut avoir ouvert leur cœur en secret."

À noter que le bon musulman peut assister aux obsèques des parents non-musulman d'un converti uniquement parce qu'il convient d'apporter un soutien à ce dernier (toujours selon assalamalaykoum overblog):

"Lors de la mort d'un proche parent non musulman, nous devons assister aux obsèques, afin d’être présents auprès de nos familles et leur apporter soutien et consolation. Dans ces moments douloureux, notre présence – même discrète – leur sera un réconfort. Il nous est donc permis d’être présents même lorsqu’il y a une cérémonie religieuse, mais simplement, nous ne devons pas participer au rituel qui l’accompagne, ni dire de paroles contraires aux enseignements de l’Islam".

C'est ce qui s'appelle la tolérance islamique?

5 La jurisprudence des relations entre les musulmans et les non-musulmans

Pour le site sunnisme.com, qui définit très sérieusement l'islam comme "religion de miséricorde, de tolérance et de modération", pas d'ambiguïté non plus:

"Il n’est pas permis à un Musulman de participer aux fêtes et cérémonies religieuses des non-Musulmans, car cela impliquerait l’approbation de leur foi. En prenant part à leurs fêtes religieuses, on approuve indirectement leur mécréance (kufr) et leur religion".

6 Le musulman ne prie pas sur le défunt non-musulman  

Il y a unanimité des ulémas (savants musulmans) pour déclarer que, aussi bien d'un point de vue strictement rituel que selon la "morale" musulmane, "on ne prie pas sur un mécréant". La "salât al janâzah" (la prière rituelle funéraire), n'est donc pas faisable pour un kafir (un mécréant).

7 Jurisprudence concernant le défunt non-musulman

"Le musulman ne lave pas le défunt non-musulman, quand bien même il serait un proche parent" et "Le musulman ne prie pas sur le non-musulman".


8 Est-il possible d'invoquer Allah en faveur d'un non-musulman ?

Réponse très détaillée et argumentée, qui arrive elle aussi à la même conclusion:
"Il n'est donc pas autorisé à un musulman de demander à Allahu qu'Il accorde Son Pardon, Sa Grâce ou Son Agrément à quelqu'un qui est mort dans le kufr akbar, c'est-à-dire sans la foi qu'Allah agrée" [2].

9 Participation du musulman aux funérailles d’un proche non-musulman

Pour la très représentative Union des Organisations Islamique de France, qui cite un hadith authentifié rapporté par abou Daoud et par Muslim, aucun doute: pas de prière pour le non musulman, y compris celui dont un des enfants s'est converti à l'islam:

"Par conséquent, il est permis au musulman d’assister aux funérailles de ses parents ou de l’un de ses proches non-musulman. Il n’y a pas de mal à assister aux rites funéraires célébrés habituellement dans les églises et les synagogues, à condition de ne pas participer aux prières et aux rites religieux. Il lui est également permis d’assister à l’enterrement dans l’intention d’accomplir son devoir de bienfaisance et de lien de parenté, de s’associer à la famille dans son épreuve, de renforcer les liens de parenté avec ses proches et d’éviter tout ce qui pourrait provoquer une rupture dans le cas de son absence de ce genre d’occasion" [3].

___________________________________

Pour le reste, tout est dit dans le coran:

- 3:28 Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est à Allah le retour.

- 5:51 Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

- 58:22 Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu [...].


- 9:73 Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux ; l'Enfer sera leur refuge, et quelle mauvaise destination! [...] - 9: 80 Que tu demandes pardon pour eux, ou que tu ne le demandes pas - et si tu demandes pardon pour eux soixante-dix fois - Allah ne leur pardonnera point. Et ce parce qu'ils n'ont pas cru en Allah et en Son messager et Allah ne guide pas les gens pervers. [...] - 9:84 Et ne fais jamais la prière sur l'un d'entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout auprès de sa tombe, parce qu'ils n'ont pas cru en Allah et en Son messager, et ils sont morts tout en étant pervers.


- 9:113 Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer. - 9:114 Abraham ne demanda pardon en faveur de son père qu'à cause d'une promesse qu'il lui avait faite. Mais, dès qu'il lui apparut clairement qu'il était un ennemi d'Allah, il le désavoua. Abraham était certes plein de sollicitude et indulgent. - 9:115 Allah n'est point tel à égarer un peuple après qu'Il les a guidés, jusqu'à ce qu'Il leur ait montré clairement ce qu'ils doivent éviter. Certes, Allah est Omniscient. 
___________________________________

La nausée me submerge.

Question: quand cessera donc la grande, l'énorme hypocrisie au sujet de l'islam? Car les textes, que ce soit le coran ou tout le reste de la littérature islamique, nous prouvent à chaque fois que l'islam est le contraire de tout ce qu'on essaie de nous faire croire.

___________________________________

PS: les médias et politicards n'en finissent pas d'inventer des expressions pour disculper l'islam des crimes commis en son nom. Parmi les dernières trouvailles: "Il a été radicalisé très rapidement" [sic].

Et à propos de l'agression dans un village de vacances des Hautes-Alpes, la presse aux ordres a présenté l'agresseur comme "un homme né au Maroc" mais le doute n'est plus de mise: on est à peu près certain qu'il ne s'agit ni d'un chrétien marocain, ni d'un juif marocain. C'est juste une manière pour les plumitifs de service de ne pas dire ou écrire "musulman marocain". 

Dernier point: quand, lors d'une agression, la formule magique "Allahu akbar" (Allah est le plus grand) n'a pas été prononcée ou entendue, les journaleux s'empressent de noter qu'"aucune parole à connotation religieuse n'a été prononcée". Sic! 
___________________________________
  

[1] "Prier pour les morts musulmans" et pour eux seuls.

[2] "La foi qu'Allah agrée" est bien évidemment l'islam et lui seul.

[3] La rupture avec la famille non-musulmane du converti signifierait surtout l'abandon de tout espoir de faire d'eux des nouveaux convertis.

2 commentaires:

  1. 1) LIRE / http://torah-injil-jesus.e-monsite.com/pages/citations-coraniques.html
    2) Qui a un article sur la sourate 5 versets 32 et 33 pour compléter un article sur mon blog !
    Titre de l'article sourate 5 versets 32 et 33
    merci d'avance

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi ce blog si important pour la lutte contre l'islam politique s'est-il arrêté ?
    Nous avons besoin de gens comme vous qui expliquez de façon pointue tout ce que le dogme islamique contient d'intolérance voire de criminel.

    Je vous en prie. Toutes les forces démocratiques doivent s'unir contre l'islam conquérant et politique.

    En France, le CCIF et tous les fréristes ont le vent en poupe et nous ne pouvons plus nous exprimer sans se retrouver devant un Tribunal.

    Cette lutte nous devons la mener ensemble et MAINTENANT.

    Merci de me lire,

    RépondreSupprimer